#NoComplicity: Droits humains en Chine

Un Uigure proteste devant l'ONU à Genève. Il porte des photos de sa famille, qui a disparu il y a trois ans.
Dolkun Isa, présidente du World Uyghur Congress, a la triste certitude. Ses deux parents sont morts dans des camps forcés au Turkestan oriental. Il s'exprime ici lors d'une discussion à la tribune sur les droits humains en Chine, à Berne.
Environ 10 millions d'Ouïghours vivent au Turkistan oriental.
Vidéo : La pétition pour une renégociation de l'accord de libre-échange avec la Chine a été soumise le 7 septembre 2020.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la sauvegarde de Cookies sur votre ordinateur. Plus d’information