Deutsch
Société pour les peuples menacés
Bitte aktualisieren Sie Ihr Flashplayer Plugin

Contre l’oubli des « enfants de la grand-route »

Le 3 juin 1986 le Conseil fédéral a présenté des excuses auprès des « enfants de la grand-route ». 30 ans plus tard la SPM exige que ce sujet soit inscrit dans les livres d’histoire. La conseillère nationale Barbara Gysi (PS/SG) a déposé hier une interpellation en ce sens.
Plus d'informations au sujet de l’« Œuvre des enfants de la grand-route »

VOICE 2/2016

Voice 2/16 Titelseite Les thèmes dans le numéro actuel de la revue VOICE:

Yéniches : Trente ans après les excuses pour l’injustice commise

Le nouveau numéro de la revue VOICE vous trouvez ici


Les soupçons pèsent sur Metalor

Le Pérou est un pays riche en ressources naturelles et fait partie des plus grands producteurs d’or au monde. Durant ces dernières décennies, la croissance rapide de l’extraction des ressources naturelles et le prix en hausse de l’or ont conduit à un véritable boom du commerce de l’or au Pérou. Des réseaux de crime organisé contrôlent le commerce illégal de l’or qui s’accompagne généralement d’une série d’autres délits tels que le blanchiment d’argent, le travail forcé, l’évasion fiscale et la traite des êtres humains.
La société Metalor est soupçonnée de se fournir en or d’origine douteuse
A partir de 2008, différentes mesures et de nouvelles lois ont été mises en place pour lutter contre le commerce illégal de l’or. Fin février 2012, une nouvelle ordonnance est entrée en vigueur, punissant l’exploitation illégale des ressources naturelles ainsi que son financement et donc également l’achat de l’or d’origine illégale. Les autorités péruviennes ont commencé à engager des poursuites pénales contre des entreprises soupçonnées d’évasion fiscale et de blanchiment d’argent et à confisquer des livraisons d’or.

La raffinerie suisse Metalor fait partie des acheteurs de cet or.
Pour en savoir plus

Vacances prévues au Sri Lanka ?

Web Le nouveau rapport publié par la SMP fait état des violations systématiques des droits humains dont le Sri Lanka est victime en raison du développement touristique dans le pays : les pêcheurs n’ont plus accès à la mer, les expropriations sont monnaie courante et la population locale n’est pas du tout ou pas suffisamment tenue informée des projets touristiques prévus. Dans les régions sur lesquelles les études de la SPM se sont concentrées, ce sont plus de 1200 familles qui sont directement concernées par ces répercussions négatives.

SPM engage instamment les tour opérateurs suisses à remplir leur obligation de diligence en matière de droits humains.
Plus d’informations


25 000 personnes ne se laissent pas éblouir

La campagne sur le Sri Lanka a d’ores et déjà obtenu d’importants résultats. Des centaines de réfugiés sri lankais en Suisse ont vu leur expulsion suspendue. Les décisions négatives d'asile sont réexaminées, et l’Office fédéral des migrations a commencé à réévaluer les risques liés à un renvoi au Sri Lanka.

25 324 personnes ont signé la pétition sur le Sri Lanka et exigent que le Conseil fédéral s’engage plus fermement en faveur des droits humains dans ce pays et de la protection des réfugiés sri lankais en Suisse. La pétition est un signe fort de soutien aux exigences des ONG qui estiment qu'une suspension provisoire des renvois n’est pas suffisante. Il faut reconsidérer complètement la pratique des renvois, et la Suisse doit cesser les négociations en vue d’un accord de réadmission avec le Sri Lanka.

Plus d'informations





« No dirty gold ! » – La Suisse est responsable

Saviez-vous que la Suisse était une plaque tournante du commerce de l’or à l’échelle internationale? Ceci peut sembler très prestigieux, mais il ne faut pas se fier aux apparences. En effet, le commerce de l’or est loin d’être reluisant. Dans les zones d’extraction de l’or, il est régulièrement question de violation des droits humains et de pollution de l’environnement. C’est pourquoi la SPM prône une plus grande transparence dans le commerce de l’or avec, notamment, la pétition «No dirty gold! La Suisse est responsable». Avec la pétition, nous exhortons le Conseil fédéral et le Parlement à faire en sorte que soit désormais exclusivement introduit en Suisse et transformé sur notre sol de l’or extrait dans le respect des droits humains et de standards environnementaux élevés. Soutenez nos efforts pour la justice!
Pour en savoir plus.



Peu importe que l’on s’appelle Xstrata ou Glencore Xstrata International : il faut respecter les droits humains !

 Le vendredi 7 septembre prochain, les actionnaires du groupe minier Xstrata décideront d’une fusion avec Glencore lors d’une assemblée générale à Zoug. Les projets de cette entreprise sont fortement contestés dans différents pays. La Société pour les peuples menacés (SPM), Multiwatch, le groupe de travail Suisse-Colombie (ask!) et l’Alternative verte zougoise demandent que les droits des populations concernées soient respectés. Les groupes doivent assumer leurs responsabilités dans les cas de violation des droits humains, qu’ils s’appellent Xstrata ou Glencore Xstrata Interantional.
Pour en savoir plus
Flyer de la manifestation (en allemand)


S’abonner aux flux RSS

Soutenez la SPM !

Votre montant (CHF):


don

Pour être régulièrement informé
du travail de la SPM

S’abonner à la newsletter gratuite !

Devenez membre !

Votre engagement pour les peuples menacés !

Les soupçons pèsent sur Metalor

- Notre nouveau rapport sur l’or illégal en provenance du Pérou est arrivé. (en allemand)
Résumé en français (PDF, 402 KB) Geschäfte mit illegalem Gold Schweizer Raffinerie Metalor unter Verdacht (PDF, 1.67 MB)

8 avril 2015, Journée internationale des Roms : Stop à la discrimination – Respect et reconnaissance pour les Roms en Suisse

8 avril 2015, Journée internationale des Roms

- Respect et reconnaissance pour les Roms en Suisse!
Images de l'action 8 avril (PDF, 972 KB)