Credit Suisse et BKW doivent respecter les droits des Samis

12 Déc 18

Credit Suisse et BKW doivent respecter les droits des Samis

Credit Suisse et BKW doivent respecter les droits des communautés autochtones : voici le vœu de Noël que la Société pour les peuples menacés (SPM) et des représentant-e-s des Samis du Sud norvégiens adressent à la banque et à la société énergétique. Ces derniers font en effet partie des investisseurs d’une immense centrale éolienne qui doit voir le jour sur la péninsule de Fosen.

Les projets d’énergie renouvelable doivent, eux aussi, respecter les droits des populations autochtones. Ceci est la revendication de fond figurant sur la carte de Noël géante que la Société pour les peuples menacés (SPM) et des représentant-e-s des Samis du Sud, un peuple autochtone scandinave, ont remise ce matin à la BKW. La société énergétique et Credit Suisse investissent en effet dans un immense projet d’énergie éolienne en Norvège. « De notre point de vue, ce projet viole des accords et des conventions internationales de protection des droits humains, déclare Angela Mattli, responsable de campagne à la SPM. Nous demandons aux deux investisseurs de faire usage de leur pouvoir d’influence pour interrompre la réalisation du projet jusqu’à ce qu’une solution consensuelle soit trouvée avec la communauté autochtone des Samis du Sud. » Le Comité des Nations Unies pour l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale (CERD) a adressé la même recommandation pour une suspension temporaire du projet à l’État norvégien au début de la semaine, ce que la communauté des Samis du Sud note avec satisfaction.

Il est prévu de construire l’immense projet éolien dans le sud-ouest de la Norvège. Storheia, l’un des territoires concernés, est cependant d’une importance capitale pour les Samis du Sud car il représente environ 44 % des pâturages d’hiver des éleveurs de rennes samis. Or, l’élevage de rennes est un élément fondamental de la culture des autochtones scandinaves et divers projets économiques mettent de plus en plus cette pratique en péril. Dans le cas présent, le projet éolien risquerait de détruire ces pâturages d’hiver. Cette perte aurait pour conséquence que les dernières familles d’éleveurs seraient contraintes d’abandonner leur moyen de subsistance traditionnel. « La centrale éolienne menace l’élevage de rennes et ainsi notre culture », confie Maja Jåma, une activiste venue en Suisse en tant que représentante des Samis du Sud pour faire valoir les droits de sa communauté auprès des investisseurs suisses.

Investisseurs suisses

Le projet est porté par le consortium Fosen Wind DA, détenu en partie par Statkraft (groupe énergétique de l’Etat norvégien) et à 40 % par Nordic Wind Power DA (groupe d’investisseurs européens fondé par Credit Suisse Energy Infrastructure Partners AG comptant notamment parmi ses membres BKW Energy, qui est indirectement associée au projet, avec ses 11,2 % de parts).

Dans le cadre de la campagne « Turbines Need Sami Consent ! », la Société pour les peuples menacés soutient la communauté des Samis du Sud dans sa lutte pour le respect de son droit de participation aux décisions et d’autodétermination. La SPM a notamment organisé la venue d’une délégation en Suisse pour s’entretenir avec BKW et Credit Suisse. « Nous demandons aux deux sociétés investisseuses que dans les financements à venir, elles garantissent le respect des droits des communautés autochtones, déclare Angela Mattli. Cela vaut également pour les projets d’énergie renouvelable. »

Interviews d’ une militante sami, du mercredi 12 décembre au vendredi 14 décembre :
Maja Jåma, militante sami, se tient à disposition pour des interviews (en anglais) entre mercredi et vendredi.

Manifestation publique de la SPM et de la délégation sami au sujet du projet éolien :
Vendredi 14 décembre 2018, 18h30, Alliance Sud InfoDoc, Monbijoustrasse 29, 3011 Berne (manifestation en anglais)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la sauvegarde de Cookies sur votre ordinateur. Plus d’information