Le Conseil national donne suite à une pétition de la SPM – Société pour les peuples menacés

09 Mar 21
News

Le Conseil national donne suite à une pétition de la SPM

Maske China

Le Conseil national a décidé d’évaluer le dialogue entre la Suisse et la Chine sur les droits humains. Il donne ainsi suite à une pétition lancée conjointement par la Société pour les peuples menacés (SPM) et plusieurs organisations tibétaines. Désormais, le Conseil fédéral se voit chargé de soumettre au Parlement un rapport dans lequel il devra faire le point sur la situation actuelle du dialogue avec la Chine sur les droits humains. En outre, il devra présenter un plan détaillé pour sa mise en œuvre, mettre en évidence les résultats obtenus et expliquer les prochaines étapes envisagées.

Depuis des années, la SPM et les organisations tibétaines se montrent critiques vis-à-vis du dialogue sur les droits humains avec la Chine. En effet, cette dernière se sert volontiers de cet instrument comme moyen de pression : durant l’été 2019, par exemple, le gouvernement chinois a suspendu le dialogue après que la Suisse et 21 autres pays, dans le cadre du Conseil des droits de l’homme, ont exigé de la Chine qu’elle mette un terme à la surveillance et aux arrestations massives dont la communauté ouïghoure fait l’objet au Turkestan oriental (province chinoise du Xinjiang). La décision du Conseil national, également soutenue par le Conseil fédéral, constitue un changement de cap décisif.

La décision du Conseil national est un succès pour la SPM. L’organisation appelle le Conseil fédéral, dans la future stratégie de la Suisse vis-à-vis de la Chine, à donner la priorité aux droits humains plutôt qu’aux intérêts économiques à court terme.

Lire communiqué de presse

Newsletter : Inscrivez-vous maintenant !

Souhaitez-vous être informé des activités de la SPM ? Inscrivez-vous maintenant à la newsletter gratuite !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la sauvegarde de Cookies sur votre ordinateur. Plus d’information