Appel: Le Brésil doit stopper le déboisement en Amazonie

07 Oct 20
News

Appel: Stopper le déboisement en Amazonie

#HandsOffTheAmazon: Remise d'un appel à l'ambassade du Brésil

« Le gouvernement brésilien doit comprendre que le monde le regarde et que la destruction de l’Amazonie ne nous laisse pas indifférents », déclare Julia Büsser, responsable de campagne à la Société pour les peuples menacés Suisse (SPM). Afin de le faire savoir, la SPM a remis un appel ce matin à l’ambassade du Brésil avec une grande photo de la forêt amazonienne. On voit sur l’image d’innombrables photos d’arbres postées par toutes les personnes qui ont participé ces dernières semaines à l’action des réseaux sociaux #HandsOffTheAmazon.

Aussi loin que l’on puisse remonter dans les archives, jamais encore l’Amazonie n’avait connu un tel déboisement que dans la première moitié de 2020. Rien que cet été, chaque heure une surface équivalente à plus de 120 terrains de foot a été déboisée. Les communautés autochtones qui vivent dans la forêt tropicale amazonienne sont particulièrement concernées par la déforestation. Leur espace de vie est en train de disparaître. Des bûcherons et des paysans défrichent illégalement la forêt pour ensuite la brûler et gagner des terrains sur lesquels ils pourront élever leur bétail, cultiver des céréales ou exploiter des mines. La demande mondiale en huile de palme, viande, or et fourrage pour bétail encourage cette évolution.

Dans son appel, l’organisation faîtière des autochtones brésiliens APIB (Articulação dos Povos Indígenas do Brasil), la Société pour les peuples menacés (SPM) et d’autres partenaires appellent le gouvernement brésilien à prendre des mesures durables pour protéger l’Amazonie et les droits des autochtones.

Lire communiqué de presse

Action dans les réseaux sociaux:  #HandsOffTheAmazon

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la sauvegarde de Cookies sur votre ordinateur. Plus d’information