20. janvier 2020

Communiqué de presse

Pas d'«effet magnétique» mais situation calmé – Oui à l’aire de transit de Wileroltigen

Ce 9 février, la population bernoise sera appelée à voter sur le crédit pour la construction de l’aire de transit destinée aux gens du voyage étrangers, à Wileroltigen. La Société pour les peuples menacés considère cette aire de transit comme une solution durable permettant une meilleure cohabitation des Yéniches, Sintés et Roms avec la population résidente. Elle recommande donc de voter OUI.

« La nouvelle aire de transit désamorce le problème du manque d’aires d’accueil et permet d’établir des règles de vie claires sur l’aire mais aussi pour la cohabitation avec le voisinage », souligne Angela Mattli, responsable de campagne à la Société pour les peuples menacés (SPM). La SPM recommande donc de voter OUI au crédit pour la nouvelle aire de transit. Celui-ci permettra au canton de Berne d’accomplir ses tâches et de prendre en compte les besoins des minorités nomades dans son aménagement du territoire. Cela est nécessaire, car il y a un manque d’aires en Suisse. Les gens du voyage étrangers ne disposent actuellement que de sept aires de transit officielles dans toute la Suisse. Ils sont de taille similaire à celle du site prévu dans le canton de Berne. « L'effet magnétique redouté par les adversaires ne s'est pas produit dans les autres cantons, note Angela Mattli. Au contraire, les aires de transit ont massivement calmé la situation. »

L’aire prévue éviterait des conflits, notamment lorsque les Yéniches, Sintés et Roms nomades sont sur les routes suisses en été. Le nombre des occupations irrégulaires  pourrait être réduit et les communes ainsi que les propriétaires de terrain s’en verraient soulagé-e-s. Dans l’un de ses rapports, la SPM montre que la création d’aires d’accueil supplémentaires n’est pas uniquement une nécessité pour les Yéniches, Sintés et Roms nomades, mais qu’elle est également souhaitée par les  autorités de police en service. Aujourd’hui, la police prend souvent en charge certaines tâches dans les affaires de séjour non reglementé qui ne relèvent pourtant pas de ses compétences premières.

Nombre de familles nomades est gérable et stable

En vertu de l’interdiction de la discrimination en Suisse, de l’Accord sur la libre circulation des personnes signé avec l’Union européenne ainsi que d’autres accords multilatéraux, les Yéniches, Sintés et Roms étrangers/ères ont le droit de séjourner sur des aires d’accueil en Suisse, au même titre que les minorités nomades suisses. Depuis plus de 40 ans, des gens du voyage des pays voisins se rendent en Suisse pendant la période estivale. Le nombre de familles qui passent la Suisse est gérable et stable. « En créant cette aire, il est possible de mettre en place des conditions claires. Au lieu d’avoir des séjours irrégulaires, un espace de vie est mis à disposition des personnes qui depuis des siècles vivent ici en Europe », affirme Stefan Heinichen, expert Sintés et Roms et membre de la Commission fédérale contre le racisme. Pour toutes ces raisons, la SPM recommande à la population de voter OUI à l’aire de transit de Wileroltigen.

Plus de communiqués de presse sur le thème

Plus sur le thème

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la sauvegarde de Cookies sur votre ordinateur. Plus d'information

Ok

Souscription à la newsletter

Notre newsletter vous informe sur les développements politiques actuels et sur l'engagement de la SPM et de nos organisations partenaires.

Prénom *
Nom *