La SPM a porté plainte pour détournement de fonds

11 Fév 13

La Société pour les peuples menacés a porté plainte pour détournement de fonds

La Société pour les peuples menacés (SPM) est victime d’un substantiel détournement de fonds. A la demande de la SPM, une procédure pénale a été ouverte contre le responsable présumé. Le comité et la direction ont pris les mesures nécessaires pour assurer l’avenir de la SPM.

Par le passé, des capitaux de la Société pour les peuples menacés ont été détournés avec habileté et une considérable énergie criminelle. Le comité et la direction ont fait appel à un avocat dès la découverte des transactions illégales. Ce dernier a porté plainte auprès du ministère public du canton de Berne, lequel a ensuite ouvert une procédure pénale. Celle-ci étant en cours, aucune information supplémentaire ne peut être divulguée à l’heure actuelle.

Les liquidités de la SPM sont assurées, mais des économies drastiques s’imposent. Un plan de redressement a été mis en place et le budget 2013 est en cours de remaniement, ce qui, malheureusement, ne permettra pas pour autant de préserver tous les emplois.

La Fondation Zewo, le service suisse de certification pour les organisations d’utilité publique qui récoltent des dons, a été informée de l’affaire de détournement. La SPM renonce jusqu’à nouvel ordre au maintien du label Zewo.

La SPM met tout en œuvre pour poursuivre, comme par le passé, ses activités de protection et de soutien des minorités, réalisées en conscience et en toute bonne foi. C’est pourquoi elle espère pouvoir compter sur la compréhension, la confiance et la continuation du soutien de ses membres ainsi que de ses bienfaiteurs et bienfaitrices.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la sauvegarde de Cookies sur votre ordinateur. Plus d’information