Inauguration du parc éolien « Fosen Vind » juste avant la procédure devant la Cour suprême de Norvège

12 Août 21

Inauguration du parc éolien « Fosen Vind » juste avant la procédure devant la Cour suprême de Norvège

Le parc éolien « Fosen Vind » sera inauguré en grande pompe sur la péninsule de Fosen en Norvège centrale aujourd’hui. BKW et Credit Suisse font également partie du projet en tant qu’investisseurs. La communauté des Sami-e-s du sud qui vit sur place n’a cependant rien à célébrer puisque le parc éolien menace sévèrement leur existence basée sur l’élevage de rennes. La communauté a été jusqu’à saisir la Cour suprême de Norvège qui examinera le cas le 25 août. La Société pour les peuples menacés (SPM) critique le fait que le parc éolien a été achevé et mis en service malgré que l’autorisation de construire n’était pas encore définitive.

Arvid Jåma, un membre de la communauté samie d’éleveurs/euses de rennes de la région, dénonce : « La violation des droits constitutionnels des Sami-e-s n’est pas une raison de faire la fête. » Au nom du groupe des Sami-e-s du sud, il avait demandé l’annulation de l’inauguration du parc éolien prévue aujourd’hui par respect pour les Sami-e-s et pour la perte des pâturages d’hiver de leurs rennes. Sous la pression de la communauté, le programme a tout de même dû être adapté, car de bon nombre de musicien-n-e-s ont annulé leur participation à la cérémonie.

Un précédent est attendu devant la Cour suprême de Norvège

Le fait que l’inauguration se tienne seulement quelques jours avant la procédure de recours devant la Cour suprême de Norvège est particulièrement choquant pour la communauté samie. Ainsi, la cérémonie a lieu à un moment décisif des litiges juridiques concernant Fosen Vind. En effet, la Grande chambre de la Cour suprême norvégienne « Norges Høyesterett »  délibérera, à partir du 25 août, notamment de la légitimité de l’autorisation de construire. La Grande chambre est saisie uniquement lors de cas ayant une grande portée. « La procédure constitue effectivement un précédent en Norvège, explique Tabea Willi, responsable de campagne SPM. La décision influera la construction des parcs éoliens futurs sur les pâturages de rennes dans toute la Norvège. »

Auparavant la cour d’appel de Frostating avait accordé une indemnité de près de 90 millions NOK (env. 9.2 millions CHF) à la communauté d’éleveurs/euses de rennes pour la perte de pâturages due à la construction de l’installation éolienne sur la péninsule de Fosen. Elle a ainsi confirmé le constat des Sami-e-s quant à la disparition des terres dédiées à l’élevage de rennes. Cependant, elle a considéré que les droits des éleveurs/euses autochtones de rennes n’avaient pas été violés, raison pour laquelle la communauté a porté le cas devantQuelques jours avant la procédure d’appel devant la plus haute juridiction norvégienne, l’inauguration de la centrale éolienne « Fosen Vind » a lieu. La FMB et le Crédit Suisse sont également impliqués dans le projet. la Cour suprême.

Responsabilité des investisseurs suisses en tant que membres du consortium d’investisseurs

BKW et Credit Suisse font aussi partie du projet. Ensemble, ils participent à hauteur de 40 % au consortium Fosen Vind DA. De l’avis de la SPM, ce cas montre de manière exemplaire que les entreprises suisses doivent prendre plus au sérieux leurs responsabilités quant au respect des droits humains et des standards environnementaux, aussi envers les communautés autochtones. Par conséquent, en janvier 2020, la SPM a déposé plainte contre BKW auprès du Point de contact national (PCN) pour les principes directeurs de l’OCDE. Cette procédure est toujours en cours.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la sauvegarde de Cookies sur votre ordinateur. Plus d’information