Sayragul Sauytbay: « Ils sont soulagés lorsque le matin, ils se réveillent encore en vie »

Sayragul Sauytbay Survivante d'un camp d'internement chinois

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la sauvegarde de Cookies sur votre ordinateur. Plus d’information