Crowdfunding

Formation pour les jeunes

Les jeunes Tupinambá sont obligés de faire du bruit. Pour attirer l’attention sur la situation de leur communauté, ils veulent participer à des ateliers de communication qui les formeront aux médias sociaux et à bien d’autres choses encore.

Header Landing Page Header Landing Page
La communauté Tupinambá vit en Amazonie brésilienne, le long du fleuve Tapajos. Chaque jour, ils sont témoins du transport d’énormes quantités de troncs d’arbres et de soja par bateau sur ce fleuve. Et ce n’est pas tout : en de nombreux endroits, l’eau contient une quantité dangereusement élevée de mercure toxique, une conséquence de l’extraction illégale de l’or. Certes, l’année dernière, les Tupinambá ont enfin pu déposer une demande officielle de reconnaissance et de protection de leur territoire. Mais le processus de reconnaissance peut prendre plusieurs années. En attendant, la protection de leur territoire et donc de leurs bases de vie n’est pas garantie.  

La manière la plus efficace de faire avancer la protection de votre territoire est d’exercer une pression publique. Aujourd’hui, il est possible de mettre une pression considérable sur les décideurs politiques, en particulier via les médias sociaux. Des canaux comme Instagram ou Facebook permettent aux communautés et aux activistes d’atteindre directement un grand nombre de personnes, en temps réel et sans frais. Mais pour cela, il faut non seulement des contenus convaincants, mais aussi des compétences spécialisées.

C’est pourquoi la SPM organise, en collaboration avec CITUPI, l’organisation officielle des Tupinambá, des ateliers et des formations pour former 20 jeunes à la communication.
CITUPI_A primeira formação de jovens comunicadores do território Tupinambá, do baixo Tapajós, Amazônia (2)

Comment atteindre le plus grand nombre de personnes possible avec mon post Instagram ? Les jeunes Tupinambá apprennent notamment comment visualiser leur message le plus efficacement possible. Photo : CITUPI

20 jeunes de la communauté Tupinambá apprennent à utiliser les moyens de communication disponibles pour informer sur les mauvaises conditions et les violations grossières des droits humains dans leur région. L’atelier leur apprend à préparer de manière professionnelle des podcasts, des images et des vidéos et à utiliser les médias sociaux à leur avantage. Les ateliers sont dirigés par des experts qui transmettent leur savoir-faire aux jeunes autochtones.

Trois jeunes recevront également une bourse d’un an qui leur permettra de suivre une formation d’expert en communication. Une personne se spécialisera dans les contenus audiovisuels, une dans les podcasts et une dans les médias sociaux. Les trois jeunes accompagneront tous les événements de la CITUPI et en parleront en ligne – ils peuvent donc appliquer directement leurs connaissances et transmettre le message des Tupinambá.

Pour que les ateliers puissent avoir lieu, il faut toutefois payer les places de formation. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien !

Grâce à votre contribution, permettez à un jeune de participer à cette formation. Vous pouvez couvrir une partie des frais de formation ou contribuer au financement des trois places de bourses. Un grand merci pour votre précieux soutien !

Participez aux frais de formation des jeunes avec le montant de votre choix.

Un montant de…

50 francs permet de financer la bourse d’études d’un jeune pour deux semaines

100 francs offre à un jeune la possibilité de participer à un atelier de deux jours

200 francs couvre la bourse d’un jeune pour deux mois entiers

400 francs assure la participation de quatre jeunes à l’atelier

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la sauvegarde de Cookies sur votre ordinateur. Plus d'information

Ok