SOS Brésil: la Suisse doit agir!

Manifestation: SOS Brésil: la Suisse doit agir!

Jeudi, 07. novembre 2019
Bern Waisenhausplatz, 18 h

Des membres des communautés autochtones du Brésil manifesteront à Berne pour défendre leurs droits et l’environnement. Venez les soutenir en manifestant à leurs côtés !

Aujourd’hui, une surface équivalant à trois terrains de  football disparaît chaque minute dans la forêt amazonienne brésilienne. La demande mondiale en viande bovine, en produits destinés à l’alimentation des animaux d’élevage, en huile de palme ou en métaux précieux prive les peuples  autochtones de leurs moyens de subsistance, détruit l’environnement et alimente la crise climatique. Si le discours et la politique du président Bolsonaro encouragent  l’exploitation de la nature et des communautés autochtones, les pays européens, en achetant des produits brésiliens, ont également une part de responsabilité. Ces dernières années, la Suisse aussi a importé des produits du Brésil comme par exemple des produits destinés à l’alimentation des animaux d’élévage, de la viande bovine, de l’or ou d’huile de palme,  provenant de la région amazonienne.
Aujourd’hui, une   nouvelle menace se profi le : les pays de l’AELE, y compris la Suisse, souhaitent signer un accord de libreéchange avec les Etats du Mercosur, dont le Brésil fait partie. Cela augmente la pression sur la forêt amazonienne : sans l’adoption de clauses contraignantes, il est à craindre qu’un tel accord encourage encore davantage la destruction de l’environnement et la violation des droits des autochtones. Une délégation de leaders autochtones du Brésil directement concerné-e-s demande à l’Union européenne et à la Suisse d’agir.

  • Pour les droits des peuples autochtones au Brésil, en particulier le droit à la terre et à l’autodétermination
  • Pour la protection de la forêt amazonienne et du climat global
  • Pour un accord de libre-échange entre la Suisse (membre de l’AELE) et le Brésil (membre du Mercosur) comportant des clauses contraignantes relatives à la protection de l’environnement et des droits humains

    Quand:
    Jeudi, 7 novembre, 18 h
    Où: Berne, Waisenhausplatz
    Qui: Société pour les peuples menacés et APIP (Articulação dos Povos Indígenas do Brasil)
    Discours: Trois délégués du Brésil, Regula Rytz (Les Verts), Mathias Reynard (PS), Luzian Franzini (Jeunes Vert-e-s ) et autres
    Soutenu par: PS, les verts ainsi que diverses organisations de défense des droits humains et de lutte contre le changement climatique,  organisations humanitaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la sauvegarde de Cookies sur votre ordinateur. Plus d’information