30 ans Société pour les peuples menacés (SPM)

2017 : Pour les droits des Roms, Sintés et Yéniches. Photo: Franziska Rothenbühler
2018 : SPM et Samis du Sud remettent une carte de Noël à BKW. Photo: Franziska Rothenbühler
1988 : Dalaï Lama à Berne
1989 : Fondation de la « Société pour les peuples menacés de Suisse »
1998 : Manifestation contre les violations des droits humains en Chine
2002 : Campagne « Le kurde est ma langue maternelle »
2011 : Pétition criminels de guerre
2012 : Début de la campagne « No Dirty Gold »
2013 : Pétition du Sri-Lanka
2013 : Manifestation à la BaselWorld
2017 : Pour les droits des Roms, Sintés et Yéniches. Photo: Franziska Rothenbühler
2017 : Soutien aux manifestations dans la réserve autochtone Standing Rock (USA).
2018 : Des droits pour les Tibétains et les Tibétaines, en Suisse aussi ! © Franziska Rothenbuehler
2018 : SPM et Samis du Sud remettent une carte de Noël à BKW. Photo: Franziska Rothenbühler
Jigme Adotsang, co-président Verein Tibeter Jugend in Europa (VTJE)
Nadja Schweizer
« Depuis que la Suisse a signé l'accord de libre-échange avec la Chine, les droits des Tibétains qui vivent ici sont passés au second plan. La campagne conjointe avec la SPM a porté ce sujet à l'attention du public et a éveillé la compréhension. » Jigme Adotsang, co-président Verein Tibeter Jugend in Europa (VTJE)
« La SPM travaille en collaboration avec les personnes directement concernées. Je pense que c'est très important. Nous ne parlons au nom de personne. Nous sommes déterminés à faire en sorte que les personnes touchées ont leur chance de parler. » Lisa Mazzone, Conseillère nationale et Présidente de la SPM
« La SPM est une organisation importante pour mon travail en tant que journaliste d'investigation et sa promotion de l'étude et de l'analyse des questions des industries extractives et de leurs liens avec le crime organisé a été fondamentale en Amérique latine ces dernières années. » (Oscar Castilla, journaliste d'investigation)
« Les minorités en Suisse et dans le monde ont à peine un lobby. La Société pour les peuples menacés est un défenseur efficace de leurs préoccupations, de leurs cultures et de leurs habitats. Je vous félicite pour votre anniversaire et vous remercie pour votre grand engagement. » ( Barbara Gysi, conseillère nationale )
« J'aimerais que la SPM reste forte, inébranlable et courageuse. Sa partisanerie critique à l'égard des minorités et des peuples autochtones continuera d'être indispensable à l'avenir. Je souhaite à la SPM beaucoup de plaisir dans la provocation, une objectivité solide, une résistance au confort politique et, enfin et surtout, une communauté loyale de membres et les moyens financiers nécessaires. » ( Ruth-Gaby Vermot, ancienne présidente de SPM Suisse )
« Dans le monde globalisé d'aujourd'hui, il est plus urgent que jamais ce qui était déjà important il y a 30 ans : la protection de la vie, la protection des territoires, la protection des cultures, la protection de la diversité - et donc la protection des droits humains des peuples entiers ! » ( Goepf Berweger, vice-président SPM )
« La diversité des cultures, des langues et des modes de vie est un enrichissement pour notre monde. C'est une source d'idées nouvelles, en définitive de progrès humain. Merci, chère SPM, d'avoir présenté et contribué à protéger cette diversité comme bonheur et richesse. » (Bernhard Pulver, Co-fondateur de la SPM, photo © Valérie Chételat)
« La SPM regarde là, où peu d'autres regardent. Elle thématise les sujets qui, autrement, reçoivent trop peu d'attention. » Nadja Schweizer, donatrice de longue date de la SPM

Soumettre votre propre demande

Envoyez-nous votre propre demande. Avant que la demande ne soit publiée, elle sera vérifiée par nos soins.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la sauvegarde de Cookies sur votre ordinateur. Plus d’information